Top 6 des erreurs à ne pas commettre lorsque vous pitchez un investisseur

Une des choses les plus importantes à garder à l’esprit est que les fondateurs sont souvent trop optimistes et aveuglés par la réalité de leur startup. Ils oublient souvent de penser que les VCs (venture capitalists, ou investisseurs en capital risque) ont une approche différente dans l’analyse de leur business.

En réalité, les entrepreneurs commettent de nombreuses erreurs pendant leurs présentations. Cela peut être dû à leur manque d’expérience, leur arrogance ou leur optimisme.
On se rend compte, que les entrepreneurs répètent les mêmes erreurs, que l’on peut facilement éviter.

1. Soyez courtois envers tout le monde
Lorsque vous entrez dans le bureau de l’investisseur, soyez poli et souriant avec toutes les personnes qui vous entourent. Que cela soit un assistant, un associé, un stagiaire ou même la secrétaire. Certains entrepreneurs peuvent être trop sûrs d’eux. Les VCs, quant à eux, aiment se fier à l’opinion des membres de leur équipe. De la sorte, ils peuvent être sûrs que leur avis personnel concernant l’entrepreneur est confirmé par quelqu’un de confiance. Lorsque vous entrez dans une salle de réunion, présentez-vous à toutes les personnes autour de la table. Soyez sympathique et demandez aux personnes autour de vous qui ils sont. Souvent, les premières impressions entrent en ligne de compte. Alors soyez quelqu’un de bon, dès la première minute !

2. Comprenez l’esprit du deal

Les VCs voient les startups comme étant des ‘deals’ et ils veulent trouver le bon deal, la bonne affaire. Utilisez cela à votre avantage ! Montrez que votre business bénéficie d’un élan considérable, accentuez le fait que l’affaire est courue ! Laissez échapper le nom d’autres Angels influents qui sont intéressés par le projet ! Surtout, n’oubliez pas qu’en tant qu’entrepreneur vous considérez votre startup comme un bébé, votre propre sang, vous avez transpiré et pleuré, alors que pour les VCs, ils passent leurs journées à chercher le bon deal. Vous n’avez qu’un seul essai pour rendre votre deal super attractif !

3. Revenez à la charge à plusieurs reprises
Les VCs ont un moment d’attention particulièrement étroit. Si vous avez réussi à captiver leur attention et à attirer leur intérêt, ne ratez pas votre deal en laissant reposer trop longtemps l’affaire. Envoyez immédiatement les documents et le matériel discutés lors de la réunion. Diriger une startup est difficile et est très chronophage, mais gardez en tête que le VC a une toute autre idée de l’affaire. Si vous ne vous manifestez pas et ne revenez pas à la charge, le VC passera à l’affaire suivante.

4. Recherchez les meilleures partenaires pour votre affaire
Les deals sont généralement conclus comme des partenariats. Cela veut dire que chaque partenaire de la société choisira les deals qui leur plaisent. Si vous bénéficiez d’une invitation chaleureuse de la part d’une société de VCs, faites vos recherches. Cherchez à savoir qui au sein de la société a l’expérience, le background approprié au deal. Par exemple, si vous vendez une application mobile pour consommateurs, ne pitchez pas votre projet à un partenaire spécialisé dans les entreprises. Comment y arriver ? En construisant délicatement une relation avec votre contact initial, en faisant des recherches et en demandant potentiellement si le partenaire approprié peut être présent dans la pièce. Une simple recherche peut rapporter gros.

5. N’essayez pas de vous montrer plus rusé que le VC
Les VCs sont intelligents et rusés. Ils voient tellement de business models, et captent directement quelles sociétés ont du potentiel, rien qu’en jetant directement un coup d’œil aux documents mis à leur disposition. Pendant les pitchs, certains entrepreneurs essaient de transformer leurs statistiques en courbes attractives. Cependant, si ces statistiques n’utilisent pas les standards habituels, ils sont directement pénalisés par leur manque de crédibilité et leur incapacité à comprendre leur erreur, ou pire, certains essaient d’être plus rusés que les VCs et se justifient. Le boulot du VC est de trouver ce qui ne va pas dans votre business. Ils cherchent la petite faille qui pourra tout faire flancher. C’est pourquoi, si vous avez des chiffres incertains ou des inexactitudes dans votre business model, soyez franc et transparent. Les VCs apprécient cela, car ils voient l’entrepreneur comme quelqu’un d’honnête qui a besoin d’être coaché.

6. Soyez battant et engageant (mais pas arrogant)
Quand vous pitchez, vous devez paraître passionné et au point. Vous devez être l’expert absolu de votre business et de votre marché. Cependant, l’humilité est aussi très importante. Construire une relation est importante et cela commence avec le pitch initial. Les entrepreneurs plus battants et qui montrent un dévouement total à leur société donnent une très bonne impression. Il peut cependant y avoir une mince frontière entre être battant et être arrogant ! Le facteur différenciant est la connaissance et la passion au lieu de la vantardise et la trop haute estime de soi. Par exemple, l’entrepreneur qui présente son projet en montrant qu’il est certain à 100% qu’ils sont faits pour s’entendre aura plus de chance que celui qui dit qu’un arrangement est possible.

La plupart du temps, vous n’avez qu’une seule chance !

Alors, entrainez-vous, faites une présentation sur mesure, et rappelez-vous que les VCs sont aussi des êtres humains. Ils aiment comme tout le monde, une bonne histoire et sont attirés par la passion et les visions profitables à long-terme.

Source : Forbes